Zieuter.tv | LE BLOGUE | Radio-Canada.ca
zk_bg, PRELOAD

Le voyeurisme quotidien

2011/03/02 par Équipe Zieuter

2eyes

Imaginez-vous dans un endroit public. En fait, si vous lisez ceci sur votre mobile, vous y êtes peut-être déjà.

Regardez autour de vous.

Vous êtes entouré de gens que vous ne connaissez pas. Des étrangers qui vivent leur train-train quotidien, qui mènent leur vie tout aussi assidument que vous et moi, concentrés sur leur travail, leurs responsabilités, les clés qu’ils ont peur d’avoir oubliées sur le comptoir, le petit mot qu’ils auraient voulu dire à leur conjoint avant de partir et qui n’est maintenant qu’un regret malicieux qui les suivra quelques heures avant de sombrer dans l’oubli.

Pouvez-vous deviner ce qui leur passe par la tête? Ce couple d’ados assis main dans la main, mais qui ne se disent pas un mot : sont-ils las l’un de l’autre, leur relation tirant à sa fin, ou viennent-ils de se tenir la main pour la première fois, encore trop timides pour se regarder dans les yeux en même temps?

Cet homme qui tapote de la jambe, ses écouteurs à la tête : est-il perdu dans un rythme captivant, ou est-il stressé par le rendez-vous qui l’attend cet après-midi, songeant à peine à la musique qu’il a dans les oreilles?

C’est le genre de questions qu’on ne peut s’empêcher de se poser lorsqu’on observe des étrangers du coin de l’œil. Ces mêmes questions vous mènent aussi à continuer vos observations. Les ados vont-ils finalement se regarder et s’embrasser, ou se détourner froidement l’un de l’autre? L’homme aux écouteurs va-t-il chercher nerveusement la personne qu’il doit rencontrer, ou va-t-il se mettre à chantonner dans son entrain musical?

Mais attendez. Je dois vous arrêter ici. Pour vous féliciter : vous êtes maintenant voyeur.

Eh oui. Très facile de se perdre dans des moments de voyeurisme. Un voyeurisme anodin, bien sûr, qui ne fait pas de victimes ni ne révèle de grands secrets intimes. Mais un voyeurisme auquel nous participons tous. Un voyeurisme quotidien.

Mais ne vous inquiétez pas. En participant à ce voyeurisme, vous n’êtes pas susceptible de vous faire arrêter par la police, ni de vous faire poursuivre comme James Stewart par un tueur psychopathe.

Non, vous risquez plutôt tout simplement de faire la même chose que nous tous. D’observer des étrangers en espérant voir un petit moment candide, un petit secret de la vie de quelqu’un d’autre qui offre une leçon importante pour votre vie à vous.

Alors, vous voyez, nous sommes tous un peu voyeurs. Nous participons tous à ce voyeurisme quotidien, qui ne dure que quelques instants, qui n’est jamais prémédité et qui ne révèle souvent rien de plus qu’une bribe rigolote qui nous met le sourire au coin des lèvres.

Nous sommes tous comme ça.

À part les gens qui se promènent en ne regardant que leurs chaussures et rien d’autre. Mais je ne m’associe pas à ces gens-là. Ils me font peur.

Bookmark and Share
  1. Joëlle Bouchard:

    Une bonne lecture, j’ai bien aimé.

    3 mars 2011 à 15:30

Laissez un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.