Zieuter.tv | LE BLOGUE | Radio-Canada.ca
zk_bg, PRELOAD

Des cagoules cousues et cuisinées au Québec

2011/03/15 par Équipe Zieuter

Cagoules Qc 1

On ne s’en cache pas, on est fiers des cagoules Zieuter! Sitôt lancée, l’idée a fait l’unanimité. On en voulait beaucoup et en couleur. Non pas pour braquer des banques, mais attirer les regards. Restait à les confectionner.

Made in Nicolet

On a tourné le dos au marché asiatique et on a opté pour une solution locale.

Les cagoules de Zieuter.tv, qui se propagent dans les rues de Montréal, arrivent tout droit de Nicolet. Plus précisément des ateliers de Manon Gill, une créatrice spécialisée depuis 22 ans dans la création et la confection de vêtements pour enfants.

http://maps.google.ca/maps?q=nicolet&oe=utf-8&client=firefox-

Les cagoules de Manon

Le projet lui a été proposé une heure avant la fermeture du Salon des Métiers d’art. Traduction: une heure avant ses vacances. Après son sprint de fin d’année, elle entame habituellement janvier avec un horaire assoupli, période où elle dessine ses nouvelles collections. Avec Zieuter.tv, l’horaire a été radicalement bouleversé.

Manon Gill s’est vite enthousiasmée pour ce projet. Dès les premiers jours de l’année, elle s’est lancée dans la recherche de tissus et la confection de prototypes. Après divers essais, elle a déniché à Montréal une «balance» de coton pour t-shirts, tricoté au Québec. Toutes les couleurs y sont. On aime!

Entre deux traites de vache…

Pour respecter les délais, Manon a demandé l’aide d’une couturière avec qui elle collabore souvent. Cette dernière travaille également sur une ferme laitière, ce qui impose un horaire particulier. Chaque jour, elle passait du 2 % au 100 %… et venait coudre 5 heures entre la traite du matin et celle du soir.

Des fournées de cagoules

(Légende) : la cagoule en 3 phases

Manon a travaillé une semaine (essais, tests de tissus, etc.) à créer les prototypes. Une fois le modèle au point, trois semaines de travail intense ont suivi, week-ends inclus. Pour la confection et l’impression des cagoules, l’équipe a compté jusqu’à quatre personnes. Quand le travail devenait monotone, elles changeaient de couleur.

Pour l’impression du logo, Manon Gill a d’ailleurs développé une toute nouvelle technique : au lieu du fer à repasser, les cagoules ont été cuites au four! Plus rapide. Plus simple. Au total, 1200 cagoules ont été confectionnées au rythme de 300 par semaine.

La dernière fournée livrée, Manon s’est remise à ses crayons et calepins. D’autant plus que pour la première fois, elle compte créer une collection pour adultes. Même cagoulés, on regardera, ses créations. On profite de l’occasion pour la remercier mille fois!

Bookmark and Share
  • AUCUN COMMENTAIRE

  • Laissez un commentaire

    Votre adresse courriel ne sera pas publiée.